L’agressivité est une tendance. Elle s’associe à tous les instincts de l’individu :  celui de la survie et l’établissement des relations sociales. Sans agressivité, c’est la mort assurée du sujet.

Comportement de menace

L’agressivité est une réponse aux émotions. La peur, l’anxiété, la douleur, engendre le déclenchement de comportements de défense, d’attaque ou d’apaisement. Le chien s’engage dans une conduite agressive, soit pour faire cesser quelque chose qui le gêne, soit pour obtenir quelque chose.

On distingue 2 types d’agressivités :

Chien défendant son territoire

– l’agressivité dite « normale » : la défense du territoire, la défense d’un rang hiérarchique au sein d’une communauté, la défense de la progéniture, rituel dans le comportement de reproduction. Ce comportement a pour but de maintenir un ordre établi au sein d’une communauté. Elle contribue également à la sélection naturelle de l’espèce (la loi du plus fort.) Soulignons que l’agressivité est également un comportement de menace.

– l’agressivité se manifeste par des comportements qui visent à éviter l’agression. Lorsque la menace n’est pas comprise pour ce qu’elle est (un avertissement) et que la situation perdure, le chien n’a plus le choix et passe à l’acte : il mord.

Agression sur un congénère

L’étape qui suit l’agression est l’apaisement : le « vainqueur » pose sa patte sur l’autre ou le simple détournement du regard du soumis signifie l’acceptation de la supériorité de l’autre. Il marque la fin du combat, pour éteindre toute velléité agressive et signaler la paix revenue. Il lèche aussi le ventre du vaincu.

Le détournement du regard du vaincu signe l’arrêt de la confrontation et l’acceptation de la dominance

– l’agressivité névrotique provoquée par une forte instabilité d’un sujet ; par exemple, un chien asocial (qui n’a plus ses repères dans la meute), peut devenir agressif, agressivité qui précédera l’acte d’agression.

Les conséquences de l’agressivité sont multiples : menace, attaque, combat, fuite, apaisement (phase de détente), mise à mort, rituel hiérarchique.

Il existe différents facteurs qui influencent l’agressivité d’un chien : le degré de socialisation, le patrimoine génétique, la présence de maladies et le sexe. En effet, au sein de la meute, seul le mâle dominant a le droit à la reproduction. Toutefois, si un inférieur hiérarchique remet en cause la place de celui-ci, le combat est inévitable.

La femelle, elle, de part l’arrivée de ses chaleurs, va monter dans la hiérarchie ce qui entrainera des combats inter-spécifiques pour la remise en cause de sa place de dominante. S’il y a plusieurs femelles, le fait qu’une femelle soumise soit en chaleur n’induit pas pour autant un changement hiérarchique entre elles. La femelle dominante peut hormonalement avoir une incidence suffisante pour inhiber les chaleurs d’une femelle soumise et ainsi lui rendre impossible la reproduction.

L’agressivité va être perçue par la modification progressive du comportement de l’animal à travers des postures spécifiques, des grognements plus ou moins sonores et/ou aboiements, dans un contexte précis, vis à vis d’une personne, d’un objet, d’un territoire, d’un congénère.

  Postures du chat devenant agressif

Ce n’est pas parce qu’il y agressivité qu’il y a agression !

L’agression répond donc à un besoin et, est une activité naturelle ritualisée. Le chien dominant, par exemple, va défendre sa place de leader au sein de la hiérarchie ce qui engendra des combats jusqu’à l’agression (la morsure) mais d’un point intra-spécifique, ne conduira pas à la mort du dominé.

Les agressions commises par les chiens sont de type :

– adaptatives (psychopathologies humaines, deuil, surinvestissement du propriétaire dans sa relation avec l’animal, anthropomorphisme … )

– relationnelles (problème d’organisation hiérarchique au sein de la famille, non respect des codes sociaux de l’animal … )

« L’instinct d’agression est un instinct véritable, destiné à l’origine à conserver l’espèce » Konrad LORENZ, L’agression, une histoire naturelle du mal.

Laurence BAHIRENNE

Comportementaliste animalier

 

Catégories : Comportementaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *